.
builderall

Mindfulness : Comment pratiquer l'acceptation ?

 

Qu'est-ce que l'acceptation ?


L'acceptation s'avre tre l'une des attitudes les plus utiles apporter en Mindfulness. L'acceptation consiste percevoir votre exprience et la reconnatre simplement au lieu de la juger bonne ou mauvaise. Pour certaines personnes, le mot "acceptation" est rbarbatif - remplacez-le par le mot "reconnaissance", si vous prfrez.

 

Par exemple, lorsque vous ressentez une douleur, qu'elle soit physique, comme une paule douloureuse, ou mentale, comme une dpression ou une anxit, la raction naturelle est d'essayer d'viter de ressentir la douleur. Cela semble trs raisonnable car la sensation de douleur physique ou mentale est dsagrable. Vous l'ignorez, vous vous distrayez, voire vous allez jusqu' vous tourner vers les drogues rcratives ou l'alcool pour endormir l'inconfort.

 

Faire face la  deuxime flche 

 

Cette stratgie d'vitement peut fonctionner dans l'immdiat, mais elle choue rapidement dans le domaine mental et motionnel. Vous ressentez toujours la douleur, mais en plus de cela, vous ressentez la blessure motionnelle et vous luttez contre la douleur elle-mme.

 

Le Bouddha a appel cela la  deuxime flche . Par exemple, si un guerrier est bless par une flche et qu'il libre une pense comme  pourquoi cela m'est-il arriv ? , c'est une deuxime flche.

 

Vous pouvez vous infliger cela chaque fois que vous ressentez une forme de douleur ou mme juste un peu d'inconfort, plutt que d'accepter ce qui s'est pass et de passer l'tape suivante.

 

L'vitement - la fuite - est un aspect de la deuxime flche et aggrave la souffrance. L'acceptation signifie que l'on cesse de se battre avec son exprience de chaque instant. L'acceptation supprime la deuxime flche du blme, de la critique ou du dni.

 

L'acceptation ne signifie pas la rsignation. Cela ne signifie pas : "Si vous pensez que vous ne pouvez pas faire quelque chose, acceptez-le" - ce serait abandonner plutt qu'accepter. L'acceptation fait rfrence votre exprience d'instant en instant.

 

Vous vous asseyez peut-tre pour mditer et vous vous sentez bombard par des penses qui vous entranent encore et encore. Si vous n'acceptez pas le fait que votre esprit aime penser, vous devenez de plus en plus frustr, contrari et agac par vous-mme. Vous voulez vous concentrer sur la mditation, mais vous n'y arrivez pas.

 

Dans l'exemple ci-dessus :

 

 

 

 

En reconnaissant le sentiment, la pense ou la sensation et en y pntrant, l'exprience change. Mme avec la douleur physique, essayez d'exprimenter en la ressentant rellement. Des recherches ont montr que la douleur s'attnue.

 

Mais rappelez-vous, vous ne reconnaissez pas la douleur pour vous en dbarrasser. Ce n'est pas de l'acceptation. Vous devez reconnatre la sensation, le sentiment ou la pense sans essayer de les changer du tout au tout. Acceptez purement et simplement ce qui vous drange, tel qu'il est.

 

Se dtendre dans l'inconfort

 

Une faon de se dtendre dans l'inconfort est de se tourner courageusement vers la sensation d'inconfort et de sentir simultanment la sensation de sa propre respiration. chaque expiration, permettez-vous de vous rapprocher et d'attnuer la tension autour de l'inconfort.

 

Si toute cette acceptation ou reconnaissance de votre douleur vous semble impossible, essayez simplement d'en avoir une ide et faites le plus petit pas vers elle. Le plus petit pas vers l'acceptation peut mettre en place une chane d'vnements menant finalement la transformation.

 

Tout petit pas d'acceptation vaut mieux que rien du tout.

 

Un autre aspect de l'acceptation consiste accepter votre situation actuelle. Si vous tes perdu, mme si vous avez une carte de l'endroit o vous voulez aller, vous n'avez aucun espoir d'y arriver si vous ne savez pas o vous tes pour commencer.

 

Vous devez savoir et accepter o vous tes avant de pouvoir commencer chercher comment vous rendre l o vous voulez aller. Paradoxalement, l'acceptation est la premire tape de tout changement radical. Si vous ne reconnaissez pas o vous tes et ce qui se passe actuellement, vous ne pouvez pas avancer de manire approprie partir de ce point.

 

Comment cultiver l'acceptation?

 

Dites gentiment le nom de l'exprience que vous n'acceptez pas. Par exemple, si vous n'acceptez pas d'tre en colre, dites dans votre esprit, vous-mme, "Je me sens en colre en ce moment . . . Je me sens en colre." De cette faon, vous commencez reconnatre votre sentiment.

 

Remarquez quelle partie de votre corps est tendue et imaginez que votre respiration entre et sort de la zone de tension. En inspirant et en expirant, dites-vous : " C'est bon. C'est dj l. . . C'est dj l."

 

Considrez quel point vous acceptez ou reconnaissez vos penses/sentiments/sensations actuelles sur une chelle de 1 10. Demandez-vous ce que vous devez faire pour augmenter votre acceptation de 1, puis faites-le du mieux que vous pouvez.

 

Devenez vraiment curieux de votre exprience. Rflchissez : "D'o vient cette sensation ? O est-ce que je la ressens ? Qu'est-ce qu'il a d'intressant ?" De cette faon, la curiosit vous conduit un peu plus d'acceptation.

 

Dans le domaine des motions, le moyen le plus rapide de passer de A B n'est pas d'essayer de se forcer atteindre B, mais d'accepter A. Une acceptation totale conduit automatiquement au changement.